top of page

Cas d'école : comment le Service Veille ZATAZ repère des fuites de données étonnantes




Au journal de 13h, un reportage aussi fascinant qu'inquiétant sur les cigognes a captivé l'attention des téléspectateurs. Mais derrière la beauté de ces majestueux oiseaux se cache un danger potentiel pour les passionnés qui partagent leur intérêt en ligne. Le Service Veille ZATAZ va vous montrer un exemple de fuite de données que nous pouvons vous remonter ! Ne pensez pas que cela n'arrive qu'aux autres. Le moindre erreur est une fuite, la moindre fuite sera votre erreur.


Dans ce reportage, un élu local, visiblement fier d'avoir de jolies cigognes sur le toit de la mairie, exhibe un courriel qu'il a reçu d'un fan passionné d'oiseaux.


Malheureusement, le sujet du courriel affiche l'adresse électronique et le numéro de téléphone de ce fan, des informations sensibles que nous avons choisi de censurer pour des raisons évidentes de confidentialité.


Cependant, ce petit détail peut avoir des conséquences graves. Avec ces informations en main, un pirate informatique pourrait causer des ravages dans la vie de ce fan d'oiseaux, et du mairie. Voici comment :


  1. Le récepteur du courriel : La mairie, représentée par l'élu, devient une cible potentielle pour les pirates.

  2. Les informations de contact de la victime : Le fan de cigognes devient une cible directe. Un pirate peut utiliser ses informations pour lancer des attaques ciblées telles que le phishing, le hameçonnage téléphonique ou même l'usurpation d'identité.

  3. La passion de la victime : En connaissant l'intérêt du fan pour les cigognes, un pirate peut personnaliser ses attaques pour les rendre plus crédibles et persuasives. Par exemple, en envoyant de faux courriels ou messages sur les réseaux sociaux contenant des informations sur les cigognes, le pirate pourrait inciter la victime à cliquer sur des liens ou fichiers malveillants.

  4. La langue de la victime : Si le pirate découvre la langue préférée de la victime, il peut adapter ses attaques pour les rendre encore plus convaincantes et trompeuses.

  5. Le phishing : En utilisant toutes ces informations, un pirate peut créer un courriel personnalisé aux petits oignons. Il pourrait prétendre être un passionné de cigognes, ou tout simplement le maire de cette mairie, partageant des photos rares et inciter la victime à télécharger des pièces jointes infectées ou à cliquer sur des liens malveillants.





Mais le danger ne s'arrête pas là. Le pirate pourrait également prendre une autre voie sournoise en écrivant au maire, en spoofant l'adresse email du fan. En se faisant passer pour le fan de cigognes, le pirate pourrait gagner la confiance du maire, lui permettant ainsi de lancer des attaques encore plus sophistiquées. Le mairie, ou le secrétariat du mairie pourrait se laisser berner. Aprés tout, l'interlocuteur et le sujet sont déjà connus.


Cela rappelle l'histoire du "Corbeau et du Renard", mais dans une version 2.0, où la tromperie se cache derrière les écrans et les claviers.


En conclusion, ce reportage sur les cigognes nous rappelle que même les passions les plus innocentes peuvent devenir une source de risque en ligne. Que de "simples" adresses électroniques ou numéros de téléphones peuvent en dire beaucoup ! Il est essentiel de sensibiliser les gens aux dangers de partager des informations personnelles en ligne et de rester vigilants face aux attaques cybernétiques. Une veille pour éviter de finir "plumé" est à votre disposition avec le Service Veille ZATAZ, que vous soyez particulier ou entreprise.

44 vues0 commentaire

Comments


bottom of page